Pourquoi un SEO ne partage-t-il pas ou peu ?

Le référencement naturel est un domaine dans lequel on a pris l’habitude de garder pour soi les découvertes que l’on pouvait faire et qui permettent à un site d’obtenir un bon ranking. Cela paraît antinomique avec le nombre d’événements liés au SEO qui ont lieu chaque année un peu partout en France. De nombreux spécialistes du métier s’y rendent, afin d’y faire des conférences, d’y exposer des idées, des points de vue et des expériences. On sait qu’il y a différentes écoles, différents codes couleurs et que chacun a son domaine de compétences bien délimité et qu’en conséquence chacun trouve des manières de procéder différentes, des combines, des techniques et des stratégies qui payent. Mais pourquoi , dans ce cas, reste-t-on sur sa faim, quand l’event se termine ?

Les SEO qui se sont faits tous seuls

Il faut comprendre qu’à l’origine, le métier de référenceur s’est inventé de lui-même, il est né d’un besoin de faire passer un site devant les autres, mais il n’est pas né d’un savoir-faire, qui se transmettrait de maître à élève, ou d’artisan à apprenti, comme c’est le cas de tant de professions. Il y a une dizaine d’années il n’y avait pas de formation au SEO, à proprement parler. On pouvait apprendre les bases de référencement, pour comprendre de quoi il s’agissait. Mais on était encore en train d’essayer de comprendre ce que Google ne disait pas sur son algorithme, on en était à l’âge de pierre, où il fallait tout construire en terme de savoir comme de savoir-faire. En clair on était encore relativement ignorants et seuls quelques sorciers bien avisés commençaient à être vraiment performants. C’est pourquoi ils conservaient jalousement ce qu’ils avaient appris, n’en laissant transparaître que ce qu’ils avaient décidé de révéler, c’est-à-dire le minimum, à travers blogs et forums.

Mais pourquoi a-t-on gardé cette habitude ?

Une fois les bases posées, le web a pris une ampleur gigantesque en quelques années. Le nombre de sites internet est devenu incalculable, les réseaux sociaux ont fait leur apparition et se sont rapidement imposés. Dès lors le nombre d’opportunités de faire de nouvelles découvertes, en matière de netlinking en particulier, s’est grandement accru. Il n’en fallait pas moins pour que tout le monde développe ses propres pratiques et, vu le temps et l’énergie que cela demande, conserve jalousement ces petites pépites. On a donc gardé cette habitude de ne rien révéler sur son savoir-faire profond. On a partagé les éléments les plus importants, qui correspondent peu ou prou à ce que l’on savait déjà et à ce que Google voulait bien révéler de son algorithme, mais on s’en est tenu à cela, et on s’y tient toujours d’ailleurs. C’est ce qui fait la réputation de certains, par ailleurs, ce sont ceux qui savent, ceux qui semblent avoir entre les mains les clés du secret de Google et qui, on peut le comprendre, préfèrent les conserver pour eux-mêmes.

comprendre le SEO