Pourquoi dit-on toujours que le SEO va mourir ?

L’un des sujets qui ont fait parler d’eux de façon récurrente depuis une quinzaine d’années est la mort du SEO, c’est-à-dire la fin de l’importance du positionnement des sites internet dans les résultats de la recherche sur Google. En général la nouvelle de la mort de cette discipline, qui compte tant d’adeptes désireux de gagner de l’argent soit grâce au bon positionnement de leurs sites dans les SERP, soit grâce à leurs compétences en matière d’optimisation des sites en question, ne s’avère jamais fondée. Mais alors pourquoi la mort du SEO est-elle un sujet que l’on traite si souvent ?

SEO - Référencement naturel

Le web change, est-ce une bonne raison de tuer le SEO ?

Internet est par essence en mouvement, depuis son origine. Les développeurs modifient sans cesse leur manière de coder, les internautes changent d’habitudes dans leur façon de naviguer, Google affine son algorithme, de nouveaux Google killers – des sites qui sont censés remplacer le géant de Moutain View – voient le jour régulièrement mais finissent pas disparaître… En fait on parle de mort du SEO parce que l’on espère, quelque part, que Google va perdre de l’importance, qu’il va cesser dominer la recherche en ligne, qu’il va être détrôné par un nouveau moteur au concept plus novateur, comme il a lui-même en son temps pris la place des moteurs de recherche historiques. Mais quoi qu’il se passe, Google reste Google.

Il y a de place ailleurs, preuve en est le développement des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, ou des commerces en ligne comme Amazon, qui ont acquis leur propre suprématie dans leur propre domaine. Mais en matière de recherche, c’est bien Google qui reste un réflexe pour de nombreux internautes, malgré le fait que d’autres se font une place comme Qwant ou Duck Duck Go. De plus il faut reconnaître que les internautes ont toujours besoin de faire des recherches en ligne et que le meilleur moyen pour les faire, c’est d’employer Google.

Qu’est-ce qui pourrait faire mourir Google ?

Ce que souhaitent les professionnels du web, ceux qui claironnent de façon récurrente que ça y est, le SEO est mort, c’est peut-être tout simplement que le web se renouvelle. Ces professionnels sont bien contents de connaître les ressorts de ce qui fonctionne, en matière de marketing digital, de publicité en ligne ou de référencement. Pourtant nombreux sont ceux qui souhaitent que le web redevienne ce qu’il était : un média tout neuf, où la liberté est gigantesque et où rien n’est fixé pour toujours

liberté

Ils appréhendent qu’internet ne les surprenne plus, alors à chaque nouveau développement d’ampleur – réseaux sociaux, applications mobiles, recherche vocale sur les smartphones, assistants intelligents… – ils imaginent que l’ordre établi va basculer, qu’internet va tout-à-coup être capable de faire naître une nouvelle révolution. Google, tout-à-coup, ne serait plus omnipotent ni omniprésent et un nouveau concept verrait le jour. Mais il faut se rendre à l’évidence : la révolution a déjà eu lieu, il y a une vingtaine d’années, quand internet est arrivé dans nos vies. Rien de comparable n’est envisageable, Google est toujours le champion du search et le SEO a de beaux jours devant lui.