Comment faire de la veille en ligne ?

Rechercher de l’information, lire des news en ligne sur tel sujet ou tel autre, cela a toujours été possible, depuis qu’internet s’est imposé dans l’horizon de la diffusion des idées. Au fil des années et des évolutions du web, on a vu naître de plus en pus de sources d’informations, entre les médias traditionnels qui ne souhaitaient pas perdre leur place d’importance et les nouveaux médias moins formels qui se sont petit à petit imposés.

Comment faisait-on de la veille avant ?

Au tout début de l’ère numérique, avant que Google ne devienne la page d’accueil de la majeure partie des internautes, ceux-ci utilisaient quotidiennement des portails. Il s’agissait de pages qui, comme leur nom l’indique, servaient de portes d’entrée sur internet. Sur une page donnée – celle de Yahoo, celle de Free, celle de Voila ou de Lycos… – on trouvait un ensemble de données :

  • accès à un webmail
  • moteur de recherche
  • news internationales
  • news à propos d’internet
  • publicités
Portail Lycos

En clair sur une page d’accueil on trouvait tout de suite un certain nombre d’informations tirées sources traditionnelles comme les agences de presse, mais mises en formes pour être plus lisibles en ligne.

Le web 2.0 et les blogs

Ensuite sont nées toutes les plateformes de blogging gratuites, et là l’information a pris une forme nouvelle : ce n’était plus seulement les journalistes qui offraient de l’info à lire, mais aussi le quidam du web, le passionné de football, la spécialiste des produits cosmétiques… mais aussi tous les professionnels du web, les services de ressources humaines, les experts en finances et en crédit immobilier… Bref tout-à-coup le nombre de sources d’informations en ligne a explosé et chacun a pu devenir à sa façon un journaliste.

les flux RSS des blogs

A ce moment-là on ne pouvait plus se contenter d’avoir une seule page d’accueil réunissant peu de sources, au regard de tout ce que l’on pouvait trouver, en particulier sur des sujets auxquels on pouvait vouloir suivre de près, en fonction de ses goûts et de ses passions. C’est là où les agrégateurs de flux RSS ont vu le jour. Grâce à eux, il suffisait de copier-coller le code du flux RSS de chaque blog dans un encart dédié, sur une page consacrée à ce type contenus. On avait donc en un clin d’œil accès à l’ensemble des blogs que l’on souhaitait lire.

Les réseaux sociaux : les nouveaux agrégateurs

Avec l’arrivée des réseaux sociaux, tout a changé. Bien sûr il était encore possible de suivre les blogs via leurs flux RSS, d’enregistrer des alertes sur des mots-clés spécifiques dans Google -une autre des opportunités qui était très utile aux professionnels du web – ou encore de se connecter à un portail. Mais la solution la plus simple est devenue, au fil des années, de suivre sur les réseaux sociaux les comptes des personnes qui tenaient un blog, qui commençaient à partager les infos qu’elles avaient glanées via leurs flux RSS ou leurs recherches en ligne, ou bien tout simplement le compte des médias traditionnels, qui n’ont manqué de passer à ce mode de diffusion de leurs contenus.

Les réseaux sociaux

Aujourd’hui il est devenu très courant d’employer Twitter ou Facebook pour suivre les informations. Cela permet çà la fois d’être connecté aux comptes de ses amis, tout en suivant les informations internationales du Monde, de France Culture ou du New York Times, tout en regardant chaque matin les scores et les actions phares des matchs de football ou de basket…